Gustave TATOUCHE - LA PISTE DU RAISONALISME

--- bienvenue ---

sur le site de

Gustave TATOUCHE

auteur essayiste

______________________________________

... accès direct au BLOG

______________________________________

l'ouvrage

"LA PISTE DU RAISONALISME"

Un essai de philosophie politique appliquée, loin des pensées unique, manichéenne ou révolutionnaire.
Une piste de mesures systémiques concrètes, en réponse à l'intelligence désordonnée de la civilisation et à l'accumulation des critiques partielles, souvent justes mais inopérantes.
Une façon globale de rebattre le paquet de cartes sur la table et définir enfin correctement ce que pourrait être une société moderne, efficacement raisonnable.

Illustrations dessinées à partir des croquis de l'auteur par

... extraits choisis...

"Être raisonnable, c'est ce que l'on demande toujours aux enfants. Aux adultes, on se cantonne à faire respecter la loi, quand elle existe, et ensuite quid des limites... Tout s'avère alors permis, voire conseillé comme dans notre système politique mondial qu'est le capitalisme hégémonique, où l'excès et la surenchère en toute matière - fût-elle souvent accessoire - sont devenus la règle, le verbatim imposé à grand renfort marketing ; tout ceci au nom d'une liberté forcenée. Alors chacun n'a plus que le challenge permanent de gagner le maximum d'argent pour, paraît-il, réussir ! Avec des conséquences désastreuses, dont on a déjà mille fois entendu l’impuissant constat, sur les hommes et leur environnement."

"Le raisonalisme prétendra donc tout d'abord revisiter sérieusement les deux systèmes politiques éprouvés que sont le communisme et le capitalisme, en se concentrant sur ce dernier pour cause d'auto-élimination de son principal adversaire ! Il existera ensuite prioritairement à travers l'écologie, qui n'a pas encore de modèle politique en usage. Il distillera et intégrera, par la portée des mesures proposées, une éthique du comportement personnel. Il sera enfin une philosophie totalement vouée à offrir à la société l'équilibre, la logique et l'intelligence qui lui font défaut ; tout particulièrement en s'attachant à rompre l'oligarchie économique, diffuse et persistante. Il ne se prévaudra pas de sanctionner au millimètre les immodérations pour finir par en être lui-même le sujet ! Comme c'est le cas en général quand la borne est tellement dépassée que la limite tend à s'absoudre..."

"Le capitalisme n'est pas un simple accident de parcours de la civilisation : c'est le chemin erroné qu'il lui a tout entièrement imposé de prendre ! Son lent big bang conforté d'homéostasie est un leurre démocratique, basé sur l'hallucinogène et fortuite croissance de l'économie. Le raisonalisme a pour objectif de remettre l'horizon naturel exactement sous nos yeux, à l'extérieur comme à l'intérieur de nous-mêmes ; en désinhibant les réflexes stéréotypés et irréfléchis que des modes viciés de fonctionnements individuels ou sociaux ont instaurés, souvent à notre insu. L'intelligence globale tempérée doit remplacer le fractionnement génial et insensé du consumérisme hypertrophié. ~ La grande espérance qui a présidé à l'élaboration de cet ouvrage est que le monde se tourne enfin vers un système économique viable ; qu'il adopte des modes de vie collective modérés, qu'il s'extraie de l'organisation sociale régressive et du saccage des éléments naturels. Pour reprendre un élan plus raisonnable de la civilisation..."

"Nos malvoyances en matières environnementale et sociétale sont concomitantes de notre baisse de vision géospaciale. Ainsi le contact avec le ciel a-t-il été outrageusement négligé. Certes, pas celui de l'esprit qui transite par les nombreuses religions et croyances... Non, il s'agit ici du simple protocole visuel qui permet à l'être humain de se repérer, de situer son existence propre. La conscience récurrente de soi à travers les entités constituantes et mouvantes de notre univers est le pendant de notre lien tangible aux éléments terrestres. L'équilibre, la stabilité et l'intelligence d'une société dépendent aussi de cette lucidité. L'économie a transformé le ciel des sociétés modernes en une loterie du beau ou du mauvais temps qu'il fera dans la journée, orchestrée par la fameuse "météo" portée en tête des émissions de télévision les plus regardées, tous genres confondus ! La technologie a fini de nous faire croire que nous étions complètement affranchis de la météorologie, et nos occupations persistent à se dérouler indistinctement qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il gèle ou que la chaleur soit torride. Évidemment, quand la nature se fait plus virulente et que la mécanique artificielle atteint ses limites, c'est soudain la panique et tout se bloque ; les conséquences sont alors exponentielles, et on parle de crise... La société actuelle s'est campée uniformément et artificiellement en dehors du temps météorologique, tentant de cheminer entre ces crises paralysantes soi-disant imprévisibles qui la dépassent. Le raisonalisme pose alors la logique de notre application indifférenciée d'organisation de l'activité au travers des quatre saisons de l'année."

"Quelle merveilleuse expérience, quel étonnant apprentissage, quelles sensations extraordinaires d'écouter encore et toujours un professeur nous dire et redire les nombreux aspects d'un domaine de la vie, que nous en ayons déjà connaissance ou non ? Quelles splendides figures simples et heureuses que de s'offrir, avec rémanence au cours de l'existence, ces moments d'étude par lesquels notre cerveau remet en marche la sublimation naturelle des processus vivants, en nous dévêtant des artificielles panoplies que nous passons pourtant beaucoup de temps, à notre insu, à tisser... La mixité cognitive qui associe l'écolier, l'étudiant, le parent, le travailleur et le retraité, autant que ceux qui sont temporairement sortis de la route pour quelque raison que ce soit, tendra entre les classes et générations des passerelles florissantes. Le terreau des contacts physiques entre tous les citoyens nivellera le réflexe individualiste au profit d'une sérénité collective et intime ; la frustration des communications virtuelles se résoudra en matérialité relationnelle constructive. L'exaltation dangereuse des tensions relatives aux flux migratoires des populations sera reléguée au rang de préoccupation accessoire, du fait des nouvelles assiettes de l'économie interne et externe à chaque nation. La genèse du bonheur se substituera à la course aux fluorescentes chimères, celles qui transforment les parkings et allées des hypermarchés en haut rendez-vous surfacique de la substance sociale ! L'initiative politique intelligente et altruiste, qui çà et là apportait de bonnes idées et des applications utiles à la société avant d'être tantôt submergée par l'incohérence omnipotente, sera de retour dans un fabuleux élan systémique. L'invitation à la balade raisonaliste désencombrera la civilisation de ses engouements, de ses fâcheux dérapages. ~ La profusion des lumières cessera, laissant s'exprimer une infinité de clartés..."


"LA PISTE DU RAISONALISME" - auteur Gustave TATOUCHE - éditions RÉFRACTION
220 pages - format 13x19x1,2cm - 235g - ISBN : 978-2-7466-3870-9
Dépôt légal DLE-20141023-65227 octobre 2014

______________________________________

... disponible sur ...


Chapitre.com


le Furet du Nord



Éditions Réfraction


______________________________________

L'ouvrage a été présenté au TRIOLET sur le thème du
handicap pour la journée des 20 ans de l'accueil de jour
"Voyage vers le futur" dans les locaux de l'APF de Liévin

______________________________________


Articles de Gustave Tatouche sur le site média citoyen AGORAVOX


______________________________________


Billets de Gustave Tatouche sur le site de décryptage impertinent de l'actualité économique INSOLENTIAE




______________________________________


Article sur le raisonalisme paru dans ESTEVAL Éditions, entreprise spécialisée dans l'édition de publications professionnelles, culturelles et financières




______________________________________


Article sur l'ouvrage "LA PISTE DU RAISONALISME" paru dans OCCITANIE-TRIBUNE, magazine d'actualités régionales de l'Occitanie




______________________________________


Critique journalistique du livre "La piste du raisonalisme" dans le magazine TOP OUTRE-MER




______________________________________

le  BLOG  de Gustave Tatouche ...

******

L'excellent film "Le capital" avec l'acteur Gad Elmaleh montre le sinistre terrain de jeu pour grands enfants qu'est le capitalisme mondial !

Le livre "LA PISTE DU RAISONALISME" débute ainsi : "Être raisonnable, c'est ce que l'on demande toujours aux enfants. Aux adultes, on se cantonne à faire respecter la loi, quand elle existe, et ensuite quid des limites..."

Le #raisonalisme s'est justement donné pour but de corriger les dysfonctionnements délétères du système capitaliste, que le film "LE CAPITAL" expose avec une implacable démonstration.

******

Un sportif de âgé de 105 ans, Robert Marchand, a parcouru en vélo plus de vingt kilomètres en une heure. Olivier de Ladoucette, psychiatre et gériatre, dit : "La vieillesse est un privilège réservé aux humains ; toutes les études indiquent que la meilleure façon de se maintenir en forme longtemps est de faire de l'exercice physique, de faire du sport. Le corps est l'héritage de 70.000 ans d'évolution pendant lesquels on était constamment en mouvement, notre corps s'étant habitué à cela. Depuis à peine cinquante ans, l'Homo erectus est devenu Homo sedentarus, vissé devant des écrans sans bouger, et notre corps n'aime pas ça. Le corps vit en accéléré quand il est sédentaire ; il faut bouger à tout âge !" (LCI 24 heures en question 1/2015)

Le #raisonalisme propose non seulement un système économique qui s'ajuste à l'âge, mais aussi établit un modèle du travail, d'éducation permanente et de système de soin qui remet au coeur de la société l'activité physique ainsi que l'intégration dans le milieu naturel.

******

Jocelyne Striebig, praticienne en hypnose à Mulhouse, dit dans le livre "Confiance et estime de soi" : "Quand nous rencontrons des problèmes dans le journée, il arrive souvent qu'au moment de s'endormir, on se retrouve à ruminer, à retourner dans notre esprit des pensées et des rappels négatifs des questions qui se sont posées à nous? On renforce donc, sans le savoir, ces idées négatives. Celles-ci se prolongent dans les rêves, émanations de notre subconscient qui les ramènera au petit matin via les états hypnagogiques, et les prolongera dans le conscient tout au long de la journée. La spirale infernale est en route et nous allons de mal en pis. En utilisant sans le savoir notre subconscient afin de renforcer tout le négatif qui s'amasse au fil des jours, nous nous entraînons nous-même au fond de notre tristesse, ce qui renforce notre incapacité à être nous en toute confiance. Nous devenons imperméables à tout sentiment humain jusqu'à ce qu'ils nous rattrapent dans des circonstances fortes : chaos, ruptures, changements profonds."

La connaissance du fonctionnement de notre esprit, donnée majeure dans la quête du bien-être quotidien, semble avoir été oubliée par l'Éducation nationale puis par la société toute entière.

Le #raisonalisme propose de prendre enfin en compte les différents mécanismes psychologiques indispensables au bonheur, à travers une refonte profonde du système éducatif qui accompagnera désormais le citoyen tout au long de sa vie, autant par l'information que par la pratique.

******

"Faut-il une loi spéciale pour les robots ?" titre le quotidien Les Échos dans sa rubrique Prospective. (Les Échos du mardi 25 octobre 2016)

Et si on faisait plutôt des lois pour les êtres humains...

Le #raisonalisme propose très simplement que le système actuel de taxation sur l'activité en général se voit remplacé par un modèle à trois niveaux, où ce qui relèvent du travail effectivement exécuté par des femmes et des hommes soit très nettement moins taxé que lorsque la mécanisation ou la robotisation interviennent, avec un critère supplémentaire lié au degré de pollution engendrée.

******

Carole Barjon, journaliste et auteur du livre "Mais qui sont les assassins de l'école ?" (éditions Robert Laffont - sept. 2016) écrit : "On demande aux élèves de disséquer une matière, d'en comprendre l'intérêt, en même temps qu'on la leur enseigne". (article du Figaro - 27/9/2016)

Elle montre qu'on oublie qu'une science ne saurait être étudiée à travers un prisme idéologique...

Le #raisonalisme propose une refonte complète du système éducatif avec compression des matières actuelles au tiers, pour faire place à la compréhension de l'école et de la vie, ainsi qu'aux nombreuses matières indispensables oubliées (astrologie, système bancaire, hygiène de vie, etc.) ; les professeurs passeront à la tri-disciplinarité, une école permanente sera créée...

******

Internet est un tout-ou-rien commercial, reflet exacerbé de celui de notre société capitaliste.

Introduisons enfin de la ferme mesure en ce monde débridé, conme le propose le #raisonalisme avec notamment la création de l'Éducation nationale médiatique.

******

Valérie Bugault, docteur en droit, spécialiste de fiscalité internationale, analyste de politique et géopolitique économique, nous éclaire sur le système financier global : elle explique que la source du dysfonctionnement de l'économie internationale provient essentiellement des paradis fiscaux, dont l'anonymat des particuliers et surtout des personnes morales permet d'alimenter quasi exclusivement la prospérité des multinationales, et par conséquent la concentration toujours plus intense des capitaux.

Le #raisonalisme est le seul projet politique mondial à proposer l'assainissement des rouages économiques, par la limitation des revenus et celle progressive du patrimoine des individus, y compris et surtout dans le cadre de leur participation en tant qu'actionnaires des sociétés.

******

Philippe Dessertine, professeur de finance, directeur de l'Institut de Haute Finance et membre du Haut Conseil des Finances Publiques dit : "Dans la nouvelle économie, il est de plus en plus compliqué d'identifier l'endroit ou se passe réellement le profit". (C dans l'air - France 5 - septembre 2016)

Le nouveau système économique mondial du #raisonalisme permet aux états de se libérer de la chasse permanente - souvent vaine - aux mécanismes de fraude et de contournement de la participation financière citoyenne des entreprises et des individus. Et ce une fois pour toutes grâce à la maîtrise des revenus et patrimoine des individus.

******

Daniel Cohen, économiste professeur à l'ENS; auteur du livre "Pour changer la civilisation" aux éditions Odile Jacob, écrit en 2011 : "La question cruciale qui est dès lors posée est de savoir si le monde multipolaire qui s'affirme pourra trouver les règles de fonctionnement qui lui permettront de gérer les déséquilibres que la mondialisation est en train de produire, tant dans le domaine macroéconomique et financier que dans le domaine environnemental".

Le #raisonalisme répond exactement à cette interrogation prospective à travers son nouveau système économique et l'orientation écologique volontaire de son application sociale.

******

Karl Marx lançait : "Tant que les maisons de vos voisins sont de taille équivalente à la vôtre, tout va bien" !

Si la grande erreur originelle du communisme est de vouloir les rendre toutes identiques, celle efficiente du capitalisme est de nous pousser sans cesse à imaginer la nôtre infiniment plus belle que toutes celles d'autrui...

Le #raisonalisme est l'adéquat projet de refonte sociale qui corrige ces deux extrémismes, qui se sont fait passer pour des systèmes généraux viables alors que le premier s'est quasiment auto-dissous et que le second nous entraîne irrésistiblement vers son apocalyptique explosion.

******

Déjà en 1974 l'économiste Richard Easterlin a fait grand bruit en publiant une étude montrant qu'aucune déformation du bonheur ne s'observait au cours du temps en dépit d'un formidable enrichissement" ! "La satisfaction tirée de l'enrichissement n'est pas proportionnelle à celui-ci ; elle s'évapore rapidement et comme un phénomène de drogue demande à être artificiellement renouvelée, faisant progressivement fi des critères généraux de la vie qui constituent la base du bonheur".

L'homme n'est ni raisonnable ni objectif quand il se compare, et il engendre la misère sociale.

Le #raisonalisme lui apporte enfin un système global de garde-fous, pour contenir et garantir sa liberté heureuse.

******

Irène Frachon, médecin-pneumologue ayant révélé en 2008 l’affaire du Mediator, dit au sujet du procès où 15 caisses régionales d'assurance maladie ont assigné un grand laboratoire pharmaceutique : "Le problème, c'est qu'au moyen de l'argent, vous pouvez littéralement asphyxier le cours de la justice par des milliers de pages de contestation à tous les niveaux...". (Salut les terriens - Canal plus - juillet 2015)

Le raisonalisme énonce que le poison de la société mondiale capitaliste moderne est la possession par un seul individu d'un patrimoine - notamment composé d'actions majoritaires d'entreprise - immensément supérieur à celui moyen de l'ensemble des citoyens. Le genre d'affaire du Médiator n'y aurait donc plus cours, puisque les enjeux financiers ne seraient plus tirés que par de grands ensembles de citoyens, au travers ou non d'entités morales elles-mêmes composées de la sorte.

Par l'application du plafonnement de patrimoine progressif aux individus - y compris de nationalité étrangère pour pouvoir être actionnaires d'une société -, le #raisonalisme apporte des solutions salvatrices à la dérive des entreprises, empêchant la prédominance de quelques-uns fortunés sur des décisions d'importance pouvant impactent gravement la société. Ainsi les entreprises puissantes devront-elles élargir considérablement le nombre de leurs actionnaires, faisant désormais place en toute transparence à des collectifs plus raisonnables...

******

Yves Thréard, grand éditorialiste et directeur au Figaro, a dit à propos des attentats de Paris du 13 novembre 2015 : "La responsabilité majeure est celle de l'école de la République, école en faillite totale depuis des années et des années... Le problème majeur c'est l'ignorance des jeunes, ignorance qui n'est pas comblée par l'école...". (C dans l'air - France 5 - novembre 2015)

Si les défaillances de l'Éducation nationale se révèlent à la lumière de tragiques événements, elles impriment en permanence de graves déficiences sur la société en général. Il est plus que temps que cette institution bien nommée assume enfin une éducation active sous toutes ses formes, au lieu de se contenter de continuer d'enseigner à tout crin - et avec de belles oeillères - dans un contexte hors-sol.

Le #raisonalisme propose une toute autre organisation du temps scolaire avec la compression à un tiers des programmes actuels pour intégration d'autres matières et de cours indispensables de compréhension et de transition de vie, ceci s'accompagnant de l'efficiente nouvelle tri-disciplinarité des enseignants.
Il invite à la création d'une Éducation nationale médiatique chargée par exemple pour tout site internet d'afficher obligatoirement et en premier lieu une information éducative et citoyenne réalisée par ses professeurs, avant de laisser la navigation toute aussi libre qu'actuellement.

******

Gérard Depardieu, immense acteur, cite Christophe Colomb à propos de la richesse : "La richesse ne fait pas de vous un homme libre mais un homme préoccupé". (La grande Librairie - France 5 - novembre 2015)

De tout temps les penseurs ont indiqué avec force et élégance les travers desquels l'humanité devait tenter de s'abstraire. Aujourd'hui foisonnent de toute part dans les médias les dénonciations en la matière. Et pourtant nous semblons de plus en plus enfermés dans le modèle mondial de l'argent roi, vecteur enivrant de la réussite et de la liberté.

Le plier central du #raisonalisme est une révolution économique douce - puisque sans arme ni bain de sang mais douloureuse dans la pensée capitaliste - qui limite la progression du patrimoine avec l'âge d'activité en plafonnant les revenus annuels à la valeur d'une habitation moyenne dans le pays concerné. Ceci n'entrave en rien la capacité de s'enrichir sauf de façon rapide et démesurée, poison du capitalisme qui en a fait un leur de la liberté et du bonheur de vivre.

******

Pierre Rabhi, célèbre agroécologiste, parle de l'école : "Les générations qui arrivent peuvent rentrer dans un traquenard terrible parce que le monde d'aujourd'hui de nos sociétés n'est pas prêt forcément à les accueillir... J'ai toujours considéré que les établissements scolaires étaient des manufactures qui prennent l'enfant et qui le préparent à être un adulte adapté au système." (Le supplément - Canal plus - décembre 2015)

Le raisonalisme éducatif pose le cadre d'une nouvelle et véritable "éducation" nationale qui, au lieu de "booster" aveuglement les élèves au travers de quelques matières servant à la sélection, leurs offrirait les clés d'une vie psychologique entière et heureuse, individuellement et collectivement dans le respect de l'environnement naturel.

Parmi les mesures du #raisonalisme se trouvent la création de l'Éducation nationale médiatique, qui complètera le système scolaire actuel dans le large espace actuellement bradé au marché capitaliste ; également l'instauration de l'École permanente pour ne plus considérer que comme par magie on saurait spontanément et correctement vivre une fois la scolarité terminée !

******

Vincent Cespedes, philosophe auteur de "Oser la jeunesse" aux éditions Flammarion : "L'école est une grande garderie, une machine à tuer la passion, à éteindre l'audace, à complexer les jeunes..." (France Info - décembre 2015)

Le constat sur l'école est une fois de plus sans appel, sérieusement appuyé ici sur tous les aspects jusqu'à évoquer le contenu dépassé des programmes de mathématique pourtant prépondérants !

Le #raisonalisme s'appuie sur cette magistrale critique - récurrente médiatiquement mais inopérante - et propose la compression des programmes actuels à un tiers du temps total scolaire, l'introduction pour le 2ème tiers de tant de matières essentielles actuellement gravement ignorées, et enfin un 3ème tiers consacré à la compréhension même de l'école, des grandes transitions de vie, au lien entre les matières...

******

Jean-Marie Pelt a été une des figures les plus marquantes du mouvement écologiste français, un "explorateur de mondes méconnus", docteur en pharmacie qui étudiera les interactions entre les plantes et les sociétés humaines. (Le Monde - décembre 2015)

Jean-Marie Pelt a été l'une des premières personnalités à soulever la question de l'impact méconnu des faisceaux d'ondes électromagnétiques qui nous traversent en permanence, fréquences radio, Wifi, bluetooth, 3G, 4G etc. Citons également Dominique Belpomme, professeur de cancérologie à l'université Paris-Descartes et président de l'Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse, pour ses travaux sur les cancers radio-induits.

Le #raisonalisme aborde cela dans le paragraphe "La communication sans fil raisonnée" du chapitre traitant de la chose médiatique, en appliquant son principe de limite à un domaine qui, même s'il ne se voit pas, impacte d'une façon ou d'une autre nos modes de vie.

******

Martin Shkreli, devenu l'homme le plus détesté d'Internet ! Ce trader qui a racheté les droits d'un médicament utilisé dans le traitement du VIH / SIDA, avant d'en augmenter le prix de près de 5500%. Il revendique son acte, annonce qu'il va l'accentuer encore, se dit altruiste et se pose en preuve vivante de ce qu'offre le capitalisme. (Le supplément - Canal plus - janvier 2016)

Il s'agit ici d'une démonstration par l'absurde des mauvais principes du capitalisme, qui en favorisant l'enrichissement personnel rapide - voire fulgurant comme ici avec un profit immoral mais légal sur les traitements de maladies rares- détruisent petit à petit toutes les composantes sociales.

Le #raisonalisme préserve la vraie liberté économique et sociale du capitalisme mais éradique par infusion ses dérives. En effet la progression contenue de l'enrichissement personnel et les plafonds modulés de patrimoine interdiront à un individu au sein d'une entreprise de prendre seul des décisions de grande envergure économique, sauf à convaincre à chaque fois un certain nombre de ses co-actionnaires...

******

L'Oxfam, ONG internationale développement qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté, a déclaré à l'approche du forum économique mondial (WEF) de Davos en Suisse que 62 personnes dans le monde ont possédé autant en 2015 que la moitié la plus pauvre de la population mondiale ; le patrimoine cumulé des 1% les plus riches a dépassé l'an dernier celui des 99% restants. (France Inter - janvier 2016)

Malgré les quelques avancées des législations fiscales relatives aux paradis fiscaux, irrémédiablement les choses s'aggravent année après année en matière d'écart entre très riches et reste de la population.

La réalité dépasse la fiction quand on observe ces excès, mais on oublie que le mécanisme capitaliste en amont de cela est plus fort que les remèdes appliqués, tandis que des solutions existent à ce faux bonheur doré qui provoque les principaux maux de notre société ; ce que propose de résoudre justement le #raisonalisme.

******

Le mouvement UTOPIA énonce dans son livre Manifeste : "Depuis 1970, les pays en développement ont payé l'équivalent de 85 fois la dette de cette année-là, mais ils doivent aujourd'hui 40 fois plus. Entre 1999 et 2004, le Sud a remboursé en moyenne 81 Mds par an de plus que ce qu'il a reçu de nouveaux prêts !" ... "Voilà succinctement le mécanisme qui a abouti à l'accélération de la misère dans beaucoup de pays du Sud. Il s'agit certainement du plus vaste hold-up planétaire jamais réalisé." ! (Extraits du livre Manifeste Utopia - éditions Parangon - 2008)

Le #raisonalisme propose un système économique mondial pondéré sur les valeurs moyennes des habitations de chaque pays.

Il empêchera la spéculation, permettant des échanges monétaires qui tiennent compte des disparités de richesse entre les pays. Le saccage qu'a opéré indirectement ou directement le capitalisme cessera.

******

Louise L. Hay, chef de file internationale du New Age en psychologie, a écrit : "Comme j'aimerais que le principal sujet d'enseignement dans les écoles soit : « Comment fonctionne votre pensée » ! Je n'ai jamais compris pourquoi l'on obligeait les enfants à mémoriser les dates des batailles. Quelle perte d'énergie mentale ! Il serait plus judicieux de leur enseigner comment fonctionne la pensée, comment gérer l'argent, comment s'assurer la sécurité financière, comment remplir son rôle de parent, comment créer de bonnes relations et comment parvenir à s'estimer et à s'aimer". (Extraits du livre de Louise L. Hay "Transformez votre vie - Une pensée positive peut changer votre vie" éditions Marabout PSY - Best-seller mondial depuis 20 ans)

On entend beaucoup de critiques récurrentes de l'école, mais rarement des propositions concrètes !

Celles de Louise L. Hay s'inscrivent parfaitement dans le projet du #raisonalisme éducatif qui ramène au tiers du temps scolaire les matières actuelles pour justement laisser place à tous les sujets important que Louise L. Hay évoque.

******

Paul Jorion, anthropologue et sociologue de formation, est le chroniqueur au Monde qui a annoncé la crise des subprimes. Il image du "soliton" les trois lames de fond destructrices que nous vivons : la crise environnementale, la crise de complexité avec l'ordinateur et la robotisation, et bien sûr la crise financière. Il parle pour cette dernière d'une "machine à concentrer la richesse". (Extraits du livre de Paul Jorion "Le dernier qui s'en va éteint la lumière - Essai sur l'extinction de l'humanité" éditions Fayard)

Les lames de fond de Paul Jorion peuvent très bien être absorbées et gérées par l'humanité si cette dernière se donne les moyens de ne pas les laisser la submerger.

Le #raisonalisme apporte par ses différentes mesures les outils pour préserver enfin la planète terre, limiter les possibilités d'omnipotence de la technologie, et surtout instaurer un système économique dont la latitude soit raisonnée.

******

Antoine Peillon, grand reporter au journal La Croix et spécialiste de l'évasion fiscale, dit à propos du scandale de Panama Paper sorti par 380 journalistes d'investigation d'un consortium international : "Ces grands chefs d'état et dirigeants du monde utilisent des outils financiers qui sont les mêmes que ceux de la criminalité organisée". (C dans l'air - France 5 - avril 2016)

L'argent roi, voire démesuré, est l'apanage de la société capitaliste avancée, et il engendre non seulement les excès dont le Panama Papers se fait écho mais aussi un dérèglement fondamental de toute la société.

Le #raisonalisme économique propose un contrôle sur le patrimoine réel incluant le mode de vie du contribuable, comme cela se pratique déjà dans certains pays, avec une limitation et progressivité selon l'âge du citoyen. Les dirigeants comme les criminels seront soumis aux mêmes règles transparentes que tout un chacun.

______________________________________


Pour tout échange d'idée, conférence-débat, participation à un colloque, contribution d'article,
n'hésitez pas à contacter :

gustave.tatouche@laposte.net

=> le profil Gustave Tatouche sur FACEBOOK   

=> la page Le Raisonalisme sur FACEBOOK   

=> suivez Gustave Tatouche sur TWITTER   


... à bientôt